Placements : le non coté se démocratise
10/06/2019

Thumbnail [16x6]

En anglais, on appelle cela le private equity ; en français, le capital investissement. Longtemps, les fonds d'investissement dédiés aux entreprises non cotées ont été l'apanage des investisseurs institutionnels, à l'exception des fonds dits fiscaux comme les fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI) ou les Fonds d'investissement de proximité (FIP), offrant certes une alléchante réduction d'impôt à l'entrée (surtout pour les contribuables qui étaient assujettis à feu l'ISF) au prix de contraintes importantes sur les investissements éligibles qui ont parfois occasionné des performances médiocres, voire désastreuses. Mais on voit arriver sur le marché ces derniers temps des fonds communs de placement à risque dépourvus de cet avantage fiscal à l'entrée et ressemblant plus aux offres jadis réservés aux grands investisseurs. Le FCPR proposé par Oddo BHF et qui vise à racheter en seconde main des parts de fonds existants est d'ailleurs la déclinaison d'une stratégie préexistante.

En savoir plus 

Autres articles

Assurance-vie en unités de compte : suspension possible

Un nouveau décret rend possible la mise en œuvre d'une mesure de suspension ou de plafonnement des opérations sur un contrat d'assurance-vie dont les garanties sont exprimées en unités de compte.

Le contrat de l'Association Gaipare accessible aux salariés Allianz.

Une bonne opportunité pour les salariés Allianz. L'association d'épargnants Gaipare, a souscrit auprès d'Allianz des contrats d'Assurance vie, permettant de faire fructifier un capital ou une épargne régulière. Parmi ces contrats, on peut citer notamment Gaipare Sélectissimo et Gaipare Zen. Les contrats de l'Association sont accessibles uniquement par l'intermédiaire d'un réseau de correspondants agréés par l'Association, habilités à les diffuser. Ces contrats sont accessibles, dans des conditions très favorables à l'ensemble des Salariés Allianz, auprès de votre correspondant Objectif Performance Patrimoine.

Fonds en euros : la gourmandise des épargnants

Les fonds en euros seraient-ils à l'épargnant ce que le chocolat est aux gourmands ? La fin de l'année est une bonne période pour se poser cette question. Les performances des fonds en euros sont de moins en moins attractives, au fil de ces dernières années, mais les épargnants continuent à vouloir y placer leur épargne, privilégiant ainsi la sécurité à la performance, malgré les efforts des compagnies pour les orienter vers les unités de compte accessibles dans leurs contrats.