Les défaillances d’entreprises françaises repartent en hausse
13/05/2019

Thumbnail [16x6]

Euler Hermes, le leader mondial de l’assurance-crédit, observe une légère hausse des défaillances d’entreprises au T1 2019 par rapport au T1 2018 de +0,3%. Selon lui, en France, les défaillances d’entreprises ne reculent plus. En cause toujours, une demande des ménages qui stagne, et des marges qui ne progressent pas pour les entreprises.
 « En 2018, les marges des entreprises se sont contractées de -0,2 point, et s’établissent désormais à 31,8%. Outre ce problème de rentabilité, les entreprises françaises ont dû faire face à un manque de débouchés supplémentaire au T1 2019 : la consommation des ménages hors énergie a stagné (+0% vs T4 2018). La conjonction de ces deux facteurs a pesé sur la trésorerie des entreprises, et entrainé une légère recrudescence des défaillances au premier trimestre de cette année », analyse Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes. Même si la hausse est plus modérée que lors des deux derniers trimestres, il s’agit du troisième trimestre consécutif de hausse des défaillances en France. Ainsi, les défaillances d’entreprises en France restent, au T1 2019, +14% supérieur au niveau constaté avant la crise de 2007.

Le logement neuf est particulièrement affecté par les défaillances, avec une hausse de +12,8% a/a au T1 2019. Le secteur paie le manque de confiance des ménages, dont l’investissement devrait se contracter de -0,6% en 2019 (+2% en 2018).
Les entreprises de l’agroalimentaire sont également en proie aux défaillances d’entreprises, avec une hausse constatée de +10% a/a au T1 2019. Pour le secteur, le problème est à chercher du côté des marges. Ces dernières se sont contractées depuis fin 2016, passant de 41,9% à 35,5% fin 2018 (-6,4 points), sévèrement touchées par la hausse du prix des matières premières.
Les autres secteurs les plus sinistrés sont les transports routiers (+12,9%), le commerce alimentaire (+7,7%) et la restauration (+7%). Enfin, il est important de noter que la hausse des défaillances d’entreprises au T1 2019 en France concerne plus d’une région sur deux. La majeure partie du territoire est concernée par le phénomène, et les régions les plus durement affectées sont le Grand Est (+7,6%), la Nouvelle-Aquitaine (+5,1%) et l’Ile-de-France (+5%).
En 2019, les défaillances d’entreprises croîtront de +2% en France. « Nous venons d’assister à trois trimestres consécutifs de croissance des défaillances en France, situation inédite depuis 2013. Cette situation nous pousse à prévoir une hausse des défaillances d’entreprises en France en 2019, que nous estimons de +2%. Il s’agirait de la première hausse constatée depuis 2015 », conclut Stéphane Colliac.

Autres articles

Fraude fiscale, blanchiment, les notaires Jouent-ils vraiment le jeu ?

En 2016, le nombre de déclarations de soupçon adressées par les notaires stagne autour de 1 000 déclarations par an depuis 2011 (1 044 déclarations de soupçon en 2016 et 996 en 2015). Cette stagnation n’est pas en adéquation avec la reprise du marché immobilier.

Les micro-entrepreneurs dopent la création d’entreprise

L’Insee note un rebond des créations d'entreprises en mai 2017, notamment des micro-entreprises.

L'immobilier d'entreprise attire de plus en plus d'investissements

La masse des capitaux à investir en immobilier d’entreprise dans le monde a encore augmentép pour atteindre 443 milliards de dollars, selon la 12ème édition de l’étude « Great Wall of Money ».